Blog Image

Insight P-Tech

Autour du bâtiment

Ce blog est créé dans le but de partager et répondre aux questions essentielles autour du bâtiment:

- Infiltration abusive de l'eau dans le bâtiment: ses causes, ses conséquences et comment y rémédier.

- La pose de carrelage: comment bien choisir son mortier de pose et de jointoiement.

- Finition de pose de carrelage: les profilés de carrelage, une solution trouvée.

- Adjuvants pour béton et mortier, tous les enjeux.

ETANCHEITE ULTERIEURE DES SOUS-SOLS

Protection des ouvrages Posted on jeu, août 09, 2018 10:57:21

Les parties du
bâtiment les plus susceptibles de subir des dégâts dus à l’action de l’eau sont
les sous-sols en absence d’une étanchéité adéquate, car ils sont situés sous le
niveau du sol et sont entourés de terre.

L’eau absorbée par la
terre lors des pluies peut s’infiltrer dans le sous-sol du bâtiment via des
fuites ou des fissures. L’eau peut même migrer à travers les murs pleins en
béton soit par action capillaire qui est un phénomène par lequel un liquide
remonte spontanément dans un espace étroit, soit via un matériau poreux.

Les sous-sols humides
sont à l’origine de nombreuses pathologies du bâtiment entre autres :
l’écaillement de la peinture, la moisissure, les salpêtres, l’éclatement du
béton dû à la corrosion des armatures, des fissures, des infiltrations des
eaux, la contamination fongique toxique, dans le pire des cas, l’effondrement
du bâtiment.

La qualité de l’air
dans les sous-sols humides peut être affectée si les gaz naturels provenant du
sol sont libérés dans l’air de ceux-ci.

En présence de l’une
de ces pathologies ou de l’un de ces dégâts, il est urgent pour vous d’adopter
la solution suivante pour y remédier :

A défaut de procéder
à un traitement extérieur, il est possible de réaliser un traitement à
l’intérieur du sous-sol.

Cette solution
consiste à réaliser une étanchéité cristalline sur les parois internes du
sous-sol humide.

L’étanchéité
cristalline présente un procédé d’étanchéité fascinant. Une fois appliqué sur
la surface en béton, les substances actives du matériau d’étanchéité pénètrent
à l’intérieur de l’élément de construction et provoquent une croissance de
cristaux ; les micro-pores et fissures sont remplis avec les cristaux et
rendus ainsi imperméables à l’eau capillaire.

« L’ennemi devient
l’ami », l’eau qui pénètre dans l’élément de construction agit comme un
« moyen de transport » pour les substances actives du produit et
transportent celle-ci en profondeur dans le support.

Pour réaliser
efficacement ce procédé d’étanchéité, il faut respecter les étapes
suivantes :

1ère
étape
: Préparation des supports

Éliminer par sablage, jet d’eau haute pression ou autre procédé
mécanique tous les éléments susceptibles de diminuer l’adhérence, p. ex.
saletés, laitances, huiles de décoffrage, et particules non adhérentes.

Traiter les supports décoffrés lisses avec ASO-R005 (nettoyant concentré pour pierres, carreaux et clinker)
puis laver abondamment à l’eau.

Éliminer tous les composants des zones fissurés ou endommagées. Ouvrir les fissures
statiques jusqu’à une largeur d’au moins 20
mm
et une profondeur d’au moins 25 mm.

Les éclatements ou
fissures avec venue d’eau sont à fermer de façon professionnelle avec FIX20-T, qui est un mortier de bourrage
minérale et d’étanchéité gonflant à prise rapide même sous l’eau ;
mélanger une quantité de poudre correspondant à l’éclatement ou à la fissure
avec environ 25% d’eau jusqu’à
obtenir une consistance homogène. Former une boule à l’aide de vos mains.
Travailler assez rapidement (temps d’ouverture 3 minutes max.).

Presser la boule
formée dans la venue d’eau. Presser la boule jusqu’à ce qu’elle durcisse.
Retravailler la surface bouchée avec une taloche.

Les autres zones de
défaut sont à améliorer (réparer) avec FIX20-T,
alternativement avec ASOCRET-IM.

Réaliser un
cavet frais en frais en longueur entre le radier et les voiles ainsi qu’entre
mur-mur (angles rentrants) avec ASOCRET-IM,
qui est un Mortier de réparation avec effet étanche
cristallin pour béton, aussi adapté lors de pression d’eau
négative, ouvert à la diffusion de vapeur et aussi applicable sur les supports humides, dans une
couche d’AQUAFIN-IC encore frais.

Après 1-3 heures, retravailler le cavet avec
une légère couche d’AQUAFIN-IC.

2ème
étape
: Application de l’étanchéité cristalline

Avant toute action,
humidifier avec de l’eau propre toutes les surfaces devant être étanchées.

Appliquer deux
couches d’AQUAFIN-IC, qui est un Badigeon
d‘étanchéité cristallin, il pénètre dans le
béton via les capillaires, freine la carbonatation, résiste aux hautes
pressions hydrostatiques et étanche les fissures apparues ultérieurement
jusqu’à 0,4 mm d’ouverture, en quantité requise avec un balai brosse ou par
pulvérisation.

La seconde couche est à appliquer lorsque la première couche est
encore collante et de ce fait pas totalement sèche.

3ème
étape
: Post-traitement

Le revêtement frais
est à protéger des intempéries comme le soleil, le vent, la pluie.

La couche
d’étanchéité est à maintenir humide pendant 3 jours.

Effectuer la première
humidification après environ 24h.

Nota :

*L’étanchéité
AQUAFIN-IC est adaptée aux réservoirs d’eau potable.

**
L’application par projection se fait à
l’aide d’un appareil adapté, p.ex. HighPump M8 (pompe péristaltique), HighPump
Small ou HighPump Pictor (pompe à vis).

*** AQUAFIN-IC n’est pas un adjuvant pour béton
ou enduit. Ne pas l’ajouter à ce type de produit.

**** L’Etanchéité AQUAFIN-IC ne peut pas être
revêtue de carreaux, enduit, chape adhérente ou peinture.

Pour tout autre préoccupation
à ce sujet, prenez contact avec nous à central@perfecttechnology.net
ou visitez notre site internet au www.perfecttechnology.net



REPARATION D’UN JOINT DE CONSTRUCTION DEFECTIEUX

Protection des ouvrages Posted on mar, juillet 31, 2018 10:47:14

Les éléments de
construction sont, en règle générale, partiellement ou intégralement au contact
de la terre.

Le béton en contact
avec la terre prend alors avec l’aide d’un hydrofuge une fonction d’étanchéité
et supporte les charges.

Lors de la
réalisation d’un projet de construction, le bétonnage en tronçons successifs
entraîne des joints de reprise, lesquels devront être étanchés par des mesures
particulières contre les eaux souterraines et l’humidité, à cet effet plusieurs
solutions sont envisageables :


Mise en place des tuyaux d’injection
flexibles en PVC, destinés à l’injection d’une résine qui se dispersera dans le
béton, dans la zone du joint et des éventuels défauts AQUAFIN-CJ1, AQUAFIN-CJ-Set1,
AQUAFIN-CJ-Set 2 ;


Utilisation de la gomme (bande)
gonflante (water-stop) en élastomère AQUAFIN-CJ6 ;


Badigeon de la résine époxy INDUBOND-VK4032.

Dans le cas où ces
solutions et mesures ne sont pas appliquées durant la réalisation du projet, et
que des infiltrations d’eau sont remarquées au niveau des joints et des zones
de défauts, la solution pour y remédier est la suivante :

Cette solution
consiste à sceller le joint par injection d’une résine.

Ceci ne consiste pas
uniquement à un rebouchage du joint mais à l’injection des résines spéciales
qui se répartissent dans le support et, par exemple sous l’action de l’eau,
forment des mousses dures.

Grâce à ce système,
le joint de reprise n’est pas étanché temporairement, mais durablement ;
pour réaliser efficacement cette réparation, il faut respecter les étapes
suivantes :

1ère
étape
: Préparation des zones à traiter (joint
défectueux)

Réaliser à l’aide
d’une perceuse et des forets adaptés, selon un angle de 45° des trous de foret tous les 20 cm (horizontalement), à 3 cm au-dessus du joint défectueux et
d’une profondeur de 20 cm.

2ème
étape
: Nettoyage

Les trous de foret
seront vidés de leur poussière avec un compresseur (air comprimé sans huile)
avant toute autre intervention.

3ème
étape
: Etanchéité du joint

Dans les trous de
foret réalisés et nettoyés, mettre en place les injecteurs (paqueteurs)
correspondants.

Cas
d’un joint aquifère
:

En présence d’un
joint aquifère (qui laisse passer de l’eau), injectez d’abord AQUAFIN-P1, est une Résine polyuréthane mono-composante, qui réagit avec
l’eau en formant une mousse étanche à l’eau, élastique, dure et qui stoppe
l’infiltration d’eau. La mousse expulsée sera éliminée après durcissement, de
façon à affleurer avec la surface.

Une fois
les infiltrations des eaux stoppées, obturez par la suite le joint à l’aide de
la résine ASODUR-EK98 qui est un
système bi-composant sans solvant à base de résine époxy. Après durcissement
complet, ce mortier présente d’excellentes résistances à la pression, à
l’arrachement, à la tension à la flexion et possède une grande dureté.

Après
durcissement complet de l’obturation à base de ASODUR-EK98, passez à l’injection d’AQUAFIN-P4 qui est une résine polyuréthane liquide, bi-composante,
sans solvant. La Résine AQUAFIN-P4
réagit lentement et durcit pour former un produit élastique souple, non poreux,
qui mousse légèrement au contact de l’eau. Elle adhère aussi bien sur support
sec que sur support humide, présente une adhérence et une résistance à la
déchirure amorcée exceptionnelles, et montre une température de transition
vitreuse basse. Elle surmonte les températures hivernales sans se fragiliser et
sans aucun élargissement des fissures dû au froid. Si vous constatez que les
injecteurs ou paqueteurs utilisés pour l’injection de la résine AQUAFIN-P1 ne sont plus réutilisables
bien vouloir les enlever et les remplacer par d’autres afin d’injecter la
résine AQUAFIN-P4.

Cas d’un joint non aquifère :

Une fois
les trous de foret réalisés et nettoyés, les injecteurs ou paqueteurs mis en
place comme indiqué plus haut, obturez par la suite le joint à l’aide de la
résine ASODUR-EK98, qui est un
système bi-composant sans solvant à base de résine époxy. Après durcissement
complet, ce mortier présente d’excellentes résistances à la pression, à
l’arrachement, à la tension à la flexion et possède une grande dureté.

Après
durcissement complet de l’obturation à base de ASODUR-EK98, passez à l’injection d’AQUAFIN-P4, qui est une résine polyuréthane liquide, bi-composante,
sans solvant. La Résine AQUAFIN-P4
réagit lentement et durcit pour former un produit élastique souple, non poreux,
qui mousse légèrement au contact de l’eau. Elle adhère aussi bien sur support
sec que sur support humide, présente une adhérence et une résistance à la
déchirure amorcée exceptionnelles, et montre une température de transition
vitreuse basse. Elle surmonte les températures hivernales sans se fragiliser et
sans aucun élargissement des fissures dû au froid.

4ème étape : Obturation des trous de foret

Après
durcissement des résines d’injection (AQUAFIN-P1
et/ou AQUAFIN-P4), l’obturation à
base de la résine ASODUR-EK98 peut,
pour des raisons d’aspect, être retirée.

Procéder
au retrait des injecteurs ou paqueteurs, obturer les trous de foret avec le mortier
ASOCRET-FS, qui est un enduit fin,
minéral, pour les zones de cassure de 1–6
mm
de profondeur, pour les surfaces verticales et horizontales.

Nota :

*L’injection
des résines se fait à l’aide d’une pompe d’injection adaptée : pompe
manuelle, pompe à pied, pompe mécanique (Airless ou pompe à piston).

**La
résine bi-composant, le mélange des deux composants se fait avec un appareil
adapté (perceuse avec malaxeur), à environ 300
tours/minute
, jusqu’à obtenir un mélange homogène. Durée du mélange :
environ 3 à 5 minutes.

Pour tout autre préoccupation
à ce sujet, prenez contact avec nous à central@perfecttechnology.net
ou visitez notre site internet au www.perfecttechnology.net



Séminaire du 11 Janvier 2017

FAQ Posted on mer, janvier 18, 2017 15:29:51

Traitement des questions posées

Thème: Solutions innovantes pour la finition en carrelage et le bâtiment

1-Pourquoi n’est t’il pas recommandé de faire une pose collée de carrelage sur les murs de façades au Cameroun?

*Le Cameroun est un pays situé en dessous de l’équateur avec un climat tropical humide. Du fait de sa localisation géographique, le taux d’humidité atteint parfois 95%. Étant donné que tout support minéral doit respirer, il ne convient pas de mettre les carreaux en pose collée car ceux ci n’étant pas ouverts à la diffusion empêcheraient au mur de façade de respirer et, toute l’eau (peu importe sa forme) présente à l’intérieur du local, ne pourra s’évaporer correctement. De ce fait, des pathologies telles les moisissures, l’humidité des murs, les auréoles etc. feront leurs apparitions. La pose de carrelage sur les murs de façade sera possible en pose accrochée (sur des rails de pose) et non collée.

2- Quelle est la différence entre un adjuvant et un hydrofuge?

* Les hydrofuges appartiennent à une catégorie d’adjuvant. On distingue principalement deux types d’hydrofuges. Les hydrofuges de masse (adjuvant) et les hydrofuges de surface (Badigeon d’étanchéité).

3- Un adjuvant est il une étanchéité?

*Un adjuvant n’est pas automatiquement une étanchéité. Cependant il existe des adjuvants avec effet étanchéité.

4- Quelle différence y a t’il entre un S.P.E.C. et le S.E.P.I.?

* Un S.P.E.C est une Solution de Protection à l’Eau sous Carrelage tandis que le S.E.P.I. est un Système de Protection des Planchers Intermédiaires.
Le S.P.E.C rend les supports (planchers bois, panneaux agglomérés) non admissibles à la pose de carrelage admissibles mais n’assure pas tout à fait l’étanchéité. Le S.E.P.I. par contre assure l’étanchéité des planchers intermédiaires. Tous les deux sont sous Avis Technique C.T.S.B. (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment).

5- Comment se fait la pose de la natte de découplage et de désolidarisation Schlüter-DITRA25?

*La natte de découplage et de désolidarisation Schlüter-DITRA25 s’encastre dans le mortier de pose du carrelage.

6- Quelle surface le produit ASO-UNIGRUND-K peut-il couvrir et après combien de temps peut-on intervenir sur le support?

*ASO-UNIGRUND-K est un primaire concentré pour la préparation des supports, il a la propriété de lier les poussières et de réguler l’absorption du support favorisant ainsi une bonne adhérence de la couche ultérieure. Il est dilué dans les proportions de 1:6L d’eau et couvre une surface de 80 à 100 m². Après son application, il faut attendre minimum trois (03) heures avant d’intervenir sur le support.

6- Quelle est la durée de vie d’une étanchéité minérale?

*une étanchéité minérale lorsqu’elle a été posée selon les règles de l’art, en respectant toutes les étapes et les prescriptions de chaque produit, est définitive et dure aussi longtemps que le bâtiments excepté en cas de choc ou un évènement accidentel qui arrive à l’abimer.

7- AQUAFIN-2K/M est-il adéquat pour l’extérieur, les acrotères et les balcons?

*AQUAFIN-2K/M est un revêtement étanche, hautement flexible avec une grande force d’élongation et donc, idéal pour l’extérieur et tout support susceptible aux mouvements et aux fissurations; résistant aux fortes pressions hydrostatiques positives, il est un revêtement étanche adéquat pour les balcons, acrotères et tout support soumis aux pressions d’eau positives ( terrasses, salles d’eau, piscines etc.).

8- Après combien de temps peut-on poser le revêtement sur le AQUAFIN-2K/M?

*Tout dépend du support et du revêtement à poser: lorsqu’il s’agit des salles d’eau ou balcon sur lesquels on doit poser le revêtement dur (Carreaux ou pierres naturelles), la pose peut se faire 24 heures après l’étanchéité; pour tout autre revêtement attendre minimum sept jours (07 jrs) après l’étanchéité.

**NB: Pendant cette période de 7 jours, il faut protéger l’étanchéité contre tout contact avec de l’eau.

9- Pourquoi est- il important d’utiliser un malaxeur pour la mise en œuvre du AQUAFIN-1K?

*L’usage du malaxeur lors de la mise en œuvre ne concerne pas que le AQUAFIN-1K, mais tout matériau d’étanchéité minéral. Pourquoi? Tout simplement parce que les matériaux d’étanchéité minéral ont une particularité qui les diffère du ciment ordinaire, les matériaux d’étanchéité minéral sont obtenus à partir d’une synthèse de ciment et des constituants chimiques qui confère à ce ciment la propriété de matériau étanche. Le souci est donc de les maintenir actif et fonctionnel, à défaut la réaction se terminera avant même l’utilisation étant donné qu’il s’agit des réactions chimiques, c’est la raison pour laquelle on est obligé de les rendre inerte à la fabrication pour le stockage, et de les activer à l’utilisation; et pour se faire on a besoin d’atteindre une certaine vitesse de rotation et observer un temps de malaxage déterminé, pour ce qui est des produits Schomburg, la vitesse recommandée est de 500 – 700 trs/min et le temps de malaxage est d’environ 3 minutes. Cette vitesse n’est pas une fantaisie mais une vitesse d’activation du produit car, si l’on tourne à moins de 500 trs/min on aura pas activé le produit et donc il ne sera pas une étanchéité mais un simple mortier de ciment, et si l’on dépasse la vitesse de 700 trs/min, les constituants seront activé et après détruites du coup retour au mortier de ciment. Le malaxeur est incontournable pour la mise en oeuvre des matériaux d’étanchéité minéral!

10- Quelles précautions sont à prendre pour l’utilisation des produits Schomburg?

*Comme tout produit de construction, le port des EPI est fortement recommandé pendant la mise en œuvre et les produits Schomburg ne font pas une exception à la règle. Qu’à cela ne tienne tous nos produits sont accompagnés des notices de sécurité qui indiquent toutes les précautions à prendre pour leurs utilisation.



La Reprise de Bétonnage

Adjuvants pour béton/mortier Posted on lun, décembre 12, 2016 09:20:40

On désigne par reprise de bétonnage le
processus de coulage de deux parties en béton avec un intervalle de temps entre
les deux coulées supérieur au temps de prise du ciment. En d’autres termes, il
s’agit d’une liaison entre un béton frais et un béton déjà durci ou en cours de
durcissement. Dans la construction, les zones de reprise sont souvent victimes de
plusieurs problèmes lorsque celles-ci n’ont pas été faites selon les règles de
l’art. Une reprise de bétonnage mal faite expose l’édifice à divers problèmes telles :
fissuration, infiltration des eaux, discontinuité de la structure etc. De plus
une reprise de bétonnage non réussie à pour autre conséquence majeure la
fragilisation de l’édifice. Le traitement de la reprise de
bétonnage permet d’assurer la continuité de la structure en maintenant
l’étanchéité de l’ouvrage au niveau du joint de reprise/construction ainsi créé.
Il existe deux techniques de reprise de bétonnage très souvent utilisées.

A- La
reprise par la résine

Elle consiste à utiliser
une résine d’accrochage pour garantir une adhérence élevée entre le béton frais
et le béton durci. Elle assure ainsi une bonne résistance à la fissuration au
droit de la reprise et une bonne résistance aux pressions hydrostatiques. La
solution SCHOMBURG pour ce procédé est la résine bi-composante INDUBOND-VK4032. Il s’agit ici d’un système
bi-composant à base de résine époxy sans solvant et particulièrement adapté
pour la protection des armatures. Utilisée comme pont d’adhérence entre
l’ancien béton et le béton frais, elle développe une très grande résistance à
l’arrachement. Par ailleurs, INDUBOND-VK4032 développe une haute résistance à la compression et à la flexion, résiste à
une multitude d’acides dilués, aux solutions alcalines et aux eaux nocives pour
le béton. La résine adhère aux supports humides, durcit sans retrait avec une
consistance coulante pour un collage optimal des surfaces.

B- La
reprise par un système hydro-gonflant

Il s’agit ici d’un
système de reprise de bétonnage qui se sert des bandes hydro-gonflantes pour
joint de reprise. Ce système réagit au contact de l’eau par expansion de
manière à bloquer le passage de l’eau dans la zone de reprise. SCHOMBURG
apporte la solution avec la bande de joint
expansive thermoplastique pour l’étanchéité interne des joints de reprise
AQUAFIN-CJ6. AQUAFIN-CJ6 est une bande de 5mm d’épaisseur, de
largeur 20mm qui a une expansion forte et rapide. Elle ne subit aucune
déformation même lors des températures élevées. Son processus d’expansion est
réversible à l’infini et elle est adaptée aussi bien pour l’eau douce que pour
l’eau salée.

Pour toute
préoccupation au sujet de la reprise de bétonnage, Prenez contact avec nous à central@perfecttechnology.net
ou visitez notre site internet au www.perfecttechnology.net



Pose de carrelage sur support en béton jeune de moins de 3 mois

Pose de carrelage et carrelage Posted on mar, septembre 27, 2016 14:46:13

La
pose de carrelage sur béton lourd ne peut intervenir, au plus tôt qu’après 6
mois. Le plus souvent, un support béton jeune présente des tensions de retrait causant
des dégradations du support. Dans ce cas précis (béton jeune), l’utilisation
d’un mortier flexible mono composant n’est donc pas recommandée.

Pour
la pose de carrelage sur un support jeune, il est de ce fait conseillé
d’utiliser un produit bi composant flexible, à temps ouvert prolongé et,
présentant une haute déformabilité selon la norme EN 12002 S2. Cette haute
déformabilité permettra d’évacuer les importantes forces de cisaillement.

Avant
la pose de carrelage, il est important de bien préparer le support (par
microbillage, jet d’eau à haute pression ou équivalent afin d’éliminer toute
trace de laitance) et de s’assurer qu’il est parfaitement sec, propre, plane et
porteur.

Pour
réaliser une excellente pose de la faïence dans une salle de bain sur support en
béton jeune, il faut respecter les étapes suivantes :

1ère Etape : Préparation de la surface.

Avant
toute chose, il est conseillé de vérifier que le support jeune ne présente pas
de traces d’humidité ou de moisissure qui entraveraient la bonne adhérence du
carrelage.

Si
le support présente de l’humidité ou autres détériorations dues á
l’infiltration de l’eau ou d’un mouvais coulage, il est préférable de faire
appel à nos techniciens qui détermineront la cause de l’humidité et/ou la
détérioration afin de vous conseiller sur les solutions et les systèmes
d’étanchéité SCHOMBURG adéquats pour un traitement efficacement.

Si
le béton jeune présente à l’état sec des fissurations, vérifiez :

*Si
les fissures sont inférieures ou égales à 4 mm, remplissez les fissures et cavités
de cet ordre avec un mortier de rebouchage ; le mortier de rebouchage sera
réalisé à l’aide d’un mortier de ciment normal sous ajout de l’additif
ADIPLAST-M, qui permet d’obtenir un mortier à pores fermés, améliore la mise en
œuvre, augmente la résistance à la compression et augmente la capacité de
résistance contre les influences agressives.

**Si
les fissures ou cavités sont supérieures à 4mm, celles-ci feront l’objet d’une
réparation de fissures adéquates. (Ce thème sera traité exclusivement dans un
autre post).

Après
la préparation mécanique du support, procéder à la préparation chimique avec le
primaire ASO-UNIGRUNG-K qui permettra de lier les poussières, réguler
l’absorption du support et améliorer l’adhérence de la couche d’étanchéité
suivante.

2ème Etape : Etanchéité sous carrelage

La pose de
l’étanchéité suivra les phases suivantes :

– Protection des
raccords mur/sol (angle entre le mur et le sol) avec la bande étanche ASO-DICHTBAND-2000
encastrée dans le badigeon d’étanchéité flexible AQUAFIN-2K/M.

– Protection des
coins par ASO-DICHTBAND-2000 (coins entrants et sortants) encastré dans le
badigeon d’étanchéité flexible AQUAFIN-2K/M.

– Protection des
pénétrations de tuyau et siphons avec les bandes ASO-DICHTMANSCHETTE (mur et
sol)
encastré dans le badigeon d’étanchéité flexible AQUAFIN-2K/M.

– Protection de la
surface proprement dite par le badigeon d’étanchéité flexible, bi composant AQUAFIN-2K/M
de SCHOMBURG qui est un excellent revêtement étanche à la pointe de la
technologie et idéal pour l’étanchéité sous carrelage. Il est applicable aussi
bien dans les piscines que dans les réservoirs d’eau potable, les barrages etc.

Après la pose du badigeon
étanche, il est important d’attendre 24 heures avant de passer à la pose de
carrelage.

3ème
Etape
: Pose de la faïence

Esthétique et résistante à l’eau, la faïence
est la surface idéale pour la salle de bains.

Le support étant en
béton jeune et se trouvant à l’intérieur, nous conseillons l’utilisation du
mortier-colle flexible de SCHOMBURG UNIFIX-2K, pour les revêtements céramiques
très sollicités ainsi que pour les chapes jeunes en ciment.

Une fois UNIFIX-2K
mélangé, appliquez la colle uniformément sur le support et tirer avec le peigne
à carreau adapté. Le double encollage est requis ; veillez à une pose sans
creux sous les carreaux.

Les joints de
dilatation et de raccords sont à reprendre et à laisser libre de colle.

Placez des croisillons
aux quatre coins de chaque faïence afin d’avoir un espace suffisant pour y
appliquer plus tard le jointoiement 2 à 14 jours après et aussi pour obtenir
une uniformité des carreaux. Généralement, la pose du mortier de joint peut se
faire 24h après la pose de carrelage en utilisant le système SCHOMBURG.

4ème
Etape
: Jointoiement

Le jointoiement sera
assuré par un mortier de joint à haute résistance ASO-FLEXFUGE, qui sera
appliqué au mur et au sol avec une taloche à joint sous une légère pression en
s’assurant de laisser libre les joints de dilation et de raccords.

Enfin les joints de
dilatation et de raccords seront jointoyés avec une matière d’étanchéité pour
joints en silicone ESCOSIL-2000.

Pour toute
préoccupation au sujet du carrelage, Prenez contact avec nous à central@perfecttechnology.net ou visitez notre site
internet au www.perfecttechnology.net



Etanchéité des fondations avec l’étanchéité minérale.

Protection des ouvrages Posted on jeu, septembre 01, 2016 11:40:15

Obtenir une
fondation sèche et parfaitement étanche n’est pas une évidence. Une étanchéité
optimale de la fondation est une condition essentielle afin d’obtenir dans le
long terme un bâtiment protégé des dommages dus à l’humidité ou la remontée
d’eau.

Dans la réalisation
des ouvrages de génie-civil, la fondation est un élément architectural très
important. Elle assure la répartition des charges des ouvrages dans le sol.

On distingue de ce
fait plusieurs types de fondation selon la capacité portante, les forces en jeu
et les tassements admissibles. Au Cameroun, les techniciens du bâtiment
choisissent inéluctablement la fondation dite superficielle à semelles isolées
ou filantes qui est souvent partiellement ou complètement enterrée.

Lorsqu’on est
confronté à des ouvrages en contact avec le sol, notamment le cas des
fondations partielles ou complètement enterrées, il y a lieu d’accorder une
attention particulière à leur protection contre l’humidité et autres agressions
du sol.

Les parties
enterrées dans une fondation doivent être clairement définies afin que l’on
puisse prévoir une protection adaptée, tant lors de leur conception que lors de
leur réalisation.

Pour les parties
enterrées, les systèmes de protection envisageables sont multiples. Ici nous
nous attarderons sur la protection avec des produits d’étanchéité à base minérale
mais aussi sur les limites de la protection avec des produits à base de bitume.

La protection
étanche à base des produits bitumineux est de loin le système de protection des
ouvrages le plus utilisé au monde au grand regret ; En effet, elle est une
protection à durée limitée, doit être refaite tous les 2 à 3 ans dans le pire
des cas, ce qui est très coûteux à la longue; elle ne résiste pas aux racines
et doit composer avec (dans le cas des parties enterrées des fondations ou en
contact direct avec le sol) des membranes géotextiles ou un système de drainage
des eaux pour augmenter ses performances.

Pour des
performances de qualité nous vous proposons ici le système de protection avec
des produits d’étanchéité à base minérale.

Protection
des parties enterrées d’une fondation a base des produits d’étanchéité minérale
de la marque SCHOMBURG

* Mise en place du
béton de propreté
, sous additif SCHOMBURG

Après avoir creusé
les tranchées de fondation, avant tout autre chose il faut y couler un béton
de propreté, béton auquel ADIPLAST-M qui
est un additif étanche pour béton et mortier sera ajouté.

* Coulage des
semelles
, Adjuvant SCHOMBURG

Pour le coulage des
semelles isolées ou semelles filantes, l’adjuvant fluidifiant à effet
d’étanchéité cristalline de SCHOMBURG, BETOCRETE-C17(BV) sera utilisé. Le BETOCRETE-C17(BV)
permet une meilleure fluidité, un meilleur coulage et une bonne malléabilité du
béton. De plus, il protège le béton des infiltrations ultérieures dues aux
fissurations de l’ordre de 0, 4 mm grâce à son effet cristallin
auto-réparateur.

*Elévation des agglos,

L’élévation des
parpaings ou des pierres au-dessus du béton de propreté se fera avec un mortier
de joint à base de ciment sous ajout d’ADIPLAST-M. Afin d’optimiser la
protection de la fondation, il est important que les parpaings soient également
réalisés avec un mortier sous ajout de l’additif ADIPLAST-M.

Note* :
Dans le cas où les semelles seront coulées avec un béton ordinaire sans ajout
d’un adjuvant étanche, après la prise du béton et du mortier et avant
d’enterrer partiellement ou entièrement la fondation, il est impératif
d’appliquer une couche d’AQUAFIN 2K/M (enduit étanche minéral flexible avec une
forte résistance aux racines) sur les parois des murs (préalablement
badigeonnés avec l’apprêt SCHOMBURG, ASO-UNIGRUND-K.

Note** :
Dans les deux cas, semelles coulées avec un adjuvant étanche ou application
d’un enduit étanche ultérieur, les transitions semelles/murs (cas de fondations
à semelles filantes), ou semelles/poteaux (cas de fondations à semelles isolées),
seront traitées avec la bande étanche ASO-Dichtband-2000-(S) encastré dans l’enduit
étanche AQUAFIN-2K/M.

Le système de
protection à base des produits d’étanchéité minérale présente des avantages
plus fiables et une meilleure résistante
dans le temps. Il est écologique, assure une protection presqu’à vie, réduit
considérablement les coûts, n’est pas nocif et est facile d’utilisation et
d’application.

L’utilisation des produits
d’étanchéité à base minérale demande une expertise professionnelle. Prenez
contact avec nous pour plus d’information à central@perfecttechnology.net ou visitez notre
site internet www.perfecttechnology.net



Pose de carrelage sur chape ciment (CT)

Pose de carrelage et carrelage Posted on mer, août 31, 2016 20:49:16

Le carrelage de
sol est un revêtement durable, décoratif et d’entretien facile.

En sol
extérieur, les revêtements sont soumis aux intempéries et aux chocs thermiques, à
des sollicitations importantes liées aux conditions climatiques telles que le
ruissellement des eaux de pluie ainsi qu’à
de fortes variations de température qui peuvent entraîner des contraintes
mécaniques importantes (effet de gel, dilatation des carreaux en cas de forte
chaleur, etc…). Par
ailleurs, l’eau s’infiltre par les joints et stagne sous le plan carrelé, ces
contraintes aboutissent à des dégradations de tout genre tel que les décollements
fréquents amplifiés par l’absence de pente, les moisissures sur le jointement,
la décoloration des carreaux etc…

Pour réaliser
et réussir un carrelage qui soit à même d’apporter à l’utilisateur la
satisfaction sur le plan décoratif, durable et d’entretien facile puis, ajouter
à cela un prix abordable, il faut prendre en compte trois étapes.

1ére
Etape
: Réalisation de la
chape à l’aide des produits SCHOMBURG.

Note : Pour la rénovation, il est
question de procéder au décapage des anciens carreaux avant de passer à la
chape. Pour ce qui est des nouvelles constructions l’on passe directement à la
chape après dallage.

*La chape dont
la pente devra être comprise entre 1.5% et 2% dans le but d’assurer le bon
écoulement des eaux vers l’extérieur de la terrasse ou du balcon, sera réalisée à l’aide d’un mortier de ciment
normal sous ajout de l’additif de marque SCHOMBURG, ADIPLAST-M qui permet d’obtenir un mortier à pores fermés,
L’additif diminue considérablement les infiltrations d’eau, augmente la résistance
à la compression du mortier, permet une meilleure mise en œuvre etc.

* La chape sera
précédée d’un mortier d’accrochage ASOCRET-HB-FLEX
de marque SCHOMBURG qui est un pont d’adhérence et de contact pour les chapes
ciment.

*Il sera prévu
une désolidarisation de la chape à l’aide du produit SCHOMBURG, le RD-SK50 qui élimine l’action de la
dilatation sur la chape permettant à celle-ci de se dilater ou de faire des
retraits sans produire des ondulations ou des fissurations.

* La chape aura
besoin d’environ 15 à 21 jours pour sécher avant qu’une quelconque couche
d’étanchéité soit posée au-dessus. Le taux d’humidité acceptable est de 45%
mesure faite par un hydromètre.

2ème
Etape
:
Etanchéité sous carrelage (système
SCHOMBURG)

*La première
phase est la préparation du support, elle se fera conformément aux
prescriptions faites à ce sujet avec les produits SCHOMBURG. (Voir l’article y
afférant)

*La pose de
l’étanchéité suivra les phases suivantes :

– Protection
des raccords mur/sol (angle entre le mur et le sol) par la bande étanche ASO-DICHTBAND-2000 encastrée dans le
matériau d’étanchéité flexible AQUAFIN-2K/M.

– Protection
des coins par ASO-DICHTBAND-2000 (coins
entrants et sortants)
encastré dans le matériau d’étanchéité flexible AQUAFIN-2K/M.

– Protection
des pénétrations de tuyau (s’il en existe) par les bandes ASO-DICHTMANSCHETTE (mur et sol) encastré dans le matériau
d’étanchéité flexible AQUAFIN-2K/M.

– Protection de
la surface proprement dite par le matériau d’étanchéité flexible, bi composant AQUAFIN-2K/M de SCHOMBURG qui est un
excellent revêtement étanche à la pointe de la technologie et donc idéal pour
l’étanchéité sous carrelage, il est applicable aussi bien dans les piscines que
dans les réservoirs d’eau potable.

– attendre 24
heures avant de passer à la pose de carrelage.

3ème
Etape
: Pose de carrelage.

Les cibles dans
cette étape sont la Terrasse et le Balcon avec les formats de 60×60 (Granit) et 30×30 (Grès cérame) respectivement.

BON
A SAVOIR
: Le Grès Cérame peut se poser avec n’importe quel mortier de type C2, par contre le Granit qui est une pierre naturelle
doit se poser uniquement avec un mortier de type C2 conçu pour les pierres naturelles.

*Choix du
mortier
: Sol extérieur, le mortier adéquat pour ce type de support
devra être de catégorie C2S1
et C2S2
respectivement. Le mortier idéal ici sera le CRISTALLITH-VARIO-LIGHT catégorie C2F de SCHOMBURG qui est un Mortier de pose flexible
pour pierre naturelle et carreaux.

C1S1 : mortier colle
d’adhérence normale et peu déformable

C2S1 : Adhérence améliorée
et peu déformable

C2S2 : Adhérence améliorée et
hautement déformable

C2F : Adhérence améliorée
avec un temps ouvert long.

*Préparation
du support
: Avant de commencer à poser du carrelage, vérifiez que le
support soit parfaitement préparé. Il doit être solide, sain, propre, et sec
pour une pose de carrelage parfaite! La colle ne se fixera pas correctement si
le sol est poussiéreux et tâché ; c’est pourquoi le support après
nettoyage, devra être apprêté au primaire universel de SCHOMBURG, ASO-UNIGRUND-K pour lier les poussières
et réguler l’absorption de celui-ci.

*Plan de
pose (Tracé des repères)
:
Pour avoir un dessin bien régulier au sol et pour s’assurer que les parties en
vue n’auront pas de carreaux coupées, il faudra réfléchir au plan de pose qui
consiste à déterminer la disposition des carreaux dans un but esthétique, c’est
la façon dont les carreaux seront posés par rapport à la surface de la pièce et
la répartition des coupes. Il se concrétise par le traçage d’axes de pose qui
assureront l’alignement des carreaux.

*Poser les
carreaux
:

– Avant de poser
le carrelage, il faut bien évidemment préparer le mortier colle en malaxant la
poudre et l’eau selon les préconisations de SCHOMBURG.

– Pour
l’encollage, il est conseillé de procéder à un double encollage pour les grands formats (à
partir de 30×30 cm) c’est-à-dire sur le sol et sur les carreaux pour une pose
de carrelage idéale!

– Placez le
premier carreau à l’intersection des axes et veillez à bien l’aligner sur les
deux traits. Son positionnement conditionne toute la suite. Tapotez avec le
maillet en caoutchouc pour le fixer dans la colle.

– Répartir
ensuite les croisillons à chaque angle du carreau pour anticiper l’espace du
joint de carrelage, et poser le deuxième carreau de la même manière, avant le
troisième…

Note : Toujours penser à nettoyer la surface
après passage, cela évite que le mortier puisse coller sur les carreaux, ce qui
nuit à la qualité de votre travail !

*Jointements : Produits SCHOMBURG

Après 24H de
séchage, on peut passer aux joints.

BON
A SAVOIR
: les joints de carrelage sont
des zones de mouvement et à haut risque d’infiltration des eaux, c’est pour
cela qu’un mortier de jointement flexible et étanche ASO-FLEXFUGE devra être utilisé. Le produit SCHOMBURG, ASO-FLEXFUGE est un mortier de joint
modifié par des synthèses ; il est résistant au gel/dégel de l’eau,
imperméable, ouvert à la diffusion, souple et
durcit rapidement sans fissures.

Préparer votre
mortier de joint selon les prescriptions de la fiche technique. Poser votre
produit bien crémeux sur 4 à 5 mètres carrés de surface puis étaler sans
attendre avec la raclette en caoutchouc. N’oubliez pas de la passer en
diagonale par rapport aux lignes des joints pour éviter de creuser et de bien
récupérer le surplus de produit sur les carreaux.

*joints de
dilatation :
avec SCHOMBURG

Les joints de
dilatation/mouvement (raccord carreaux-plainte) et joints de raccordement
exposés à des contraintes importantes, devront recevoir le mastic en silicone
de SCHOMBURG ESCOSIL-2000. Après
mise en œuvre, ESCOSIL-2000 réagit
avec l’humidité de l’air pour former un mastic élastique résistant à l’eau, aux
intempéries, aux rayons U.V. et au vieillissement, il présente une bonne
résistance aux produits chimiques.

Pour toute préoccupation au
sujet du carrelage, Prenez contact avec nous à central@perfecttechnology.net ou visitez notre site
internet au www.perfecttechnology.net



Préparation du support

Protection des ouvrages Posted on mer, août 31, 2016 20:31:14

Protéger un édifice contre des infiltrations d’eau (peu importe la source ou la cause), garantir aux utilisateurs des locaux un environnement sain, assurer la beauté esthétique de l’ouvrage et, lutter contre un vieillissement précoce sont des défis impliquant de nos jours une excellente compétence et précision dans la réalisation des ouvrages de génie-civil.

Afin d’assurer une bonne protection des ouvrages une préparation adéquate du support s’impose. Deux étapes distinctes sont ici distinguées.

1ère Etape : Analyse de la construction

Avant toute application d’un matériau d’étanchéité (rigide ou flexible), une analyse préalable du support doit être faite.

En présence d’un support ancien ou neuf en béton, des laitances de ciment, des bullages (causés par les pores d’air pour le cas d’un béton frais) peuvent être observés. En présence d’une maçonnerie ancienne, les phénomènes suivants peuvent être observés: décollement de la peinture, fissurations sur le crépi ou la maçonnerie, éclatement du crépissage, formation de salpêtre ou de moisissure, etc.

Ces problèmes peuvent en général être résolus par décapage, sablage, grenaillage ou pulvérisation à eau sous haute pression en fonction de la gravité et de la localisation du problème.

L’analyse de la construction consistera donc à:

*Localiser le support atteint (exemple : cloison de séparation entre salle de bain et chambre)

*Situer le problème sur le support (bas de la cloison, plafond)

*Définir la cause du problème (fissuration, remontées par capillarité, tuyauterie défectueuse, joint défaillant)

*Établir la liste des différentes méthodes de préparation pouvant être appliquées

2ème Etape : Préparation du support avec les produits SCHOMBURG

Avant la préparation du support avec les produits SCHOMBURG (solution chimique), une préparation mécanique doit au préalable avoir été faite. Ainsi, le support doit être débarrassé de poussière, de salissures, de toutes substances pouvant entraver l’adhérence (huile, peinture, laitances et autres éléments non adhérents). Les couches de laitance doivent être éliminées mécaniquement jusqu’à trouver le matériau sain pour assurer une forte contrainte d’adhérence.

*Les couches de laitance doivent être éliminées mécaniquement jusqu’à trouver le matériau sain pour assurer une forte contrainte d’adhérence.

*Les joints vifs ouverts jusqu’à 5 mm et les reliefs de surface/inégalités des pierres (arêtes de briques ou parpaings) seront égalisés avec AQUAFIN- 1K. Les poches de mortier ou éclats doivent également être bouchés.

*La transition semelle/mur, une zone très sensible et délicate devra tout d’abord être badigeonnée d’AQUAFIN-1K. Ensuite, un cavet frais en frais avec un mortier de ciment sous ajout d’ADIPLAST-M sera réalisé.

*Comme alternative, la zone de transition peut être traitée avec la bande étanche ASO-DICHTBAND-2000 associée au badigeon AQUAFIN-2K/M. Le traitement de la zone de transition avec le mortier de ciment ou la bande étanche dépend du support et de sa localisation.

*Le support doit être humidifié au préalable afin de présenter un aspect mat/humide au moment de l’application de la couche d’étanchéité. Ici, les supports très absorbants comme le béton cellulaire, le béton à structure dense, la maçonnerie à joints fermés, les chapes en ciment ou les crépis seront traités avec le primaire universel ASO-UNIGRUND-K. Le primaire permettra de lier la poussière, réguler l’absorption du support et améliorer l’adhérence de la couche d’étanchéité ou les couches de revêtements suivantes.

A noter : les blocs de coffrages et les blocs de béton lourds ainsi que les surfaces murales inégales sont à égaliser avec un mortier de ciment.

La préparation du support demande une expertise professionnelle. Prenez contact avec nous pour plus d’information à central@perfecttechnology.net ou visitez notre site internet www.perfecttechnology.net